Explorations dans la chaîne Trans Alaï en Asie Centrale

Au profit intégral de l'Association Rêves 

Cliquer : Ciné-conférence Samedi 29 janvier 2022 - Salle Victor Hugo, Lyon

 

 

Expédition Argentine 2022 : ascension du pic Pilote par une nouvelle voie "Patrick et Elisabeth




Arrivée à Osh


Dimanche 24 aout a 3h55 du matin, sous une forte chaleur, notre avion atterit au sein de la partie kirguize de la vallee de Ferghana, sur l'aeroport d'OSH ou OCH, ville de plus d'1 million d'habitants situee a proximite de la frontiere avec l'Ouzbekistan. 

Ici 4 heures de decalage, en plus, par rapport a la France

J'ai pu trouver un acces internet qui me permet d'apporter quelques informations sur ce site (les accents seront ajoutes ulterieurement).

je profite de cette journee supplementaire non prevue, pour decouvrir OSH. 

Nikolai devrait, a priori, arriver ce soir. 

La petite anedocte de l'arrivee. A cette heure tres matinale de ce dimance, la file de passagers, dont je fais partie, attend patiemment, et a moitie endormie, de passer la douane ... quand, brusquement, une vingtaine de femmes, habillees aux riches couleurs locales, la plupart lourdement chargees de divers ballots et sacs, double par la gauche la file, puis, avec une assurance tres sereine, met tout en oeuvre, poussant, s'infiltrant, ... pour doubler et etre les premieres a passer la douane ...sous les yeux pour le moins interloques de tous, mais neanmoins amuses des quelques etrangers presents.

Dans la matinee, je me rends en taxi sur la colline qui domine la rive ouest de la riviere AK BUURA. Je comprends d'AIBEK, mon jeune chauffeur de taxi de 24 ans, qui parle un peu l'anglais, que ce site attire de nombreux pelerins d'Asie Centrale. Des pélerins venus de toute l'Asie Centrale viennent prier sur cette colline, appelée "rocher de Soliman" en l'honneur de ce grand prophète qui serait venu y prier. 

Nous empruntons l'artere principale de cette ville, construite toute en longueur, de part et d'autre de la riviere AK BUURA. Les rues, bordees de maisons a 1 ou 2 etages, sont propres et ombragees. Par certains aspects, la ville me rappelle un peu Mendoza. L'ambiance y est calme, les habitants apparaissent souriants et accueillants. Pourtant, a region a ete le theatre de fortes tensions, entre les Kirguizes et les Ouzkeks, qui sont majoritaires... consequence du decoupage du Turkestan russe par Staline. 

J'accede a pied sur le point touristique de la colline, ou se trouve au moins deux musees, malheureusement fermes a cette heure. Ce site offre un point de vue panoramique spectaculaire sur OSH, et, malgre un soleil voile, on peut distinguer au loin les montagnes denudees qui entourent la ville. La ville apparait tres verdoyante, les rues sont bordees d'arbres, qui, en outre, doivent proteger les habitants des fortes chaleurs estivales.

L'apres midi, je recontacte AIBEK qui m'a laisse ses coordonnees, afin qu'il me conduise au bazar d'OSH. Le bazar est l'ame des villes d'Asie Centrale, et j'ai entendu dire que celui d'OSH est l'un des plus grands et des plus caracteristiques. J'avais eu l'occasion de parcourir ceux de Samarkand et de Kashgar, resp en 1994 et1996. Nous marchons dans les allees etroites du bazar, parmi les etalages, soigneusement ranges, de produits tres divers en provenance de differentes regions d'Asie : sacs, valises, vetements, chemises, nourriture, epices, etc. Il parait absolument gigantesque, nous y croisons Kirguizes et Ouzbeks, les yeux tires en forme d'amande, certains coiffes du traditionnel kalpak, ce chapeau blanc en feutre, de forme conique dont les bords sont retournes. Nous prenons un the dans un tchaikana, un salon de the local, accompagne d'un morceau de pain, et nous engageons la conversation avec un Kirguize d'un age certain, AIBEK etant lui meme de cette ethnie. Je me rappelle de tres peu de mots de russe, une langue que j'avais apprise lorsque j'etais en prepa,  il y a donc un bon moment ..., mais que je n'ai pas pratiquee depuis.

Pour rejoindre la voiture, nous passons par le parc TOKTOGUL, qui longe la riviere, un parc ombrage ou l'on trouve animations de fete foraine, joueurs d'echecs, tchaikanas, glaces .... AIBEK m'explique que les habitants d'OSH aiment venir y deambuler et y apprecient la fraicheur qui y regne.