Explorations dans la chaîne Trans Alaï en Asie Centrale

Au profit intégral de l'Association Rêves 

Cliquer : Ciné-conférence Samedi 29 janvier 2022 - Salle Victor Hugo, Lyon

Suivez-nous sur Facebook




Journée "pierriers" - 6 septembre


Vers 5h30, nous quittons le camp 1, en direction de l'ouest, sur le glacier.

Le jour se lève. Le glacier Bel Uluu et ses montagnes se dévoilent à nos yeux, dans la réalité, cela fait plaisir après les avoir découverts et parcourus, ces mois derniers, sur les cartes. Nous sommes très certainement les premiers à fouler ce glacier. Il est très accessible, peu de crevasses à traverser, et pas besoin de cramponner. Il vit ainsi isolé du monde des hommes, dont il se protège par son éloignement et ses accès peu évidents.

A notre droite, au nord, des sommets de 4553 m, 5284 m, et 4965 m ; leurs faces sud, celles qui se présentent à nous, sont des pierriers. En fond de tableau, à l'ouest, un sommet glaciaire de 5402 m. A notre gauche, au sud, les faces nord de deux sommets, d'altitude 4782 m et 5080 m.  

Malheureusement, les conditions sur les faces et couloirs glaciaires des montagnes paraissent particulièrement sèches. La glace y est fine et noire comme sur le sommet 5080 m, et très dure, comme sur celui de 4782 m. 

Après 1,5 km de marche et 200 m de dénivelée, nous sommes au pied du couloir, étroit et bien vertical, d'accès à la montagne cotée 5080 m. La glace est fine et noire, pas du tout attirante. Nous hésitons...

Finalement, Nikolaï suggère une possibilité : tenter le sommet côté 5284. Du sommet, nous pourrions avoir des vues plus précises sur les sommets glaciaires. L'accès choisi, en face sud de notre côté, qui paraît le moins abominable, se fait par un pierrier, composé tout d'abord d'un couloir, puis d'une arête. De mon côté, c'est d'accord pour aller voir, mais j'avoue sans aucune motivation. Passer des heures sur des tas de cailloux ne m'emballe pas du tout. Mais bon, pas beaucoup de solutions vu les conditions...

Nous rejoignons alors l'extrémité ouest du glacier. Nous aurons ainsi traversé le Bel Uluu dans sa plus grande longueur. 

Puis nous passons 4 heures dans les pierriers, d'abord dans un couloir, puis en contrebas d'une arête. J'en bave, et je ne vois pas grand intérêt à consacrer une telle énergie à poursuivre. De plus, et cela m'importe, je ne me vois pas dédier un tel itinéraire, si froid et austère... Mais mea culp, j'aurais très bien pu ne pas accepter, et nous n'y serions pas alles. Finalement, à environ 5100 m, après avoir pris quelques images des montagnes qui entourent le glacier, nous faisons demi-tour et redescendons au camp.

Nous décidons finalement de tenter demain le sommet d'altitude 5080 m.

Précision : la plupart des images ci-dessous sont des captures d'écran, sur mon PC, de vidéos. Elles n'ont pas la qualité de photos.

Sommet 5080 m (sur la gauche). Accès possible à l'arête sommitale par un des couloirs bien verticaux situés sur sa droite.

Sommet 5080 m : à gauche sur la photo. Puis ses couloirs d'accès en glace noire. Puis, à droite sur la photo, le sommet 5402 m.

Couloirs d'accès au sommet 5080 m.

Direction l'ouest vers le fond du glacier. A notre droite, au sud, le sommet 5284 m. Itinéraire sur les pierriers : le couloir devant nous, puis en contrebas de la longue arête sommitale.

En direction de l'ouest, vers le fond du glacier. Devant nous le couloir en pierrier, qui permet d'accéder à l'arête qui monte au sommet 5284 m.

En contrebas de l'arête sommitale.


 



Suivez-nous sur FaceBook