Trois jours à La Paz

Notes

       AprALweLeMardi 25 juin. Après 25 heures dans le monde cloisonné du voyage aérien, arrivée le mardi 25 juin à 5h00 du matin à l´aéroport de La Paz Alto (4000 m), en périphérie de la ville d´Alto. A 4000 m d´altitude, la pression d´oxygène a diminué de 40 % environ, ce qui a des conséquences sur l´organisme, qui perd notamment 20 % des capacités qu´il possède au niveau de la mer. Il y a quelques jours, j´ai pu passer deux nuits au refuge des Cosmiques (massif du Mont Blanc) à 3600 m, afin de m´acclimater un minimum à l´altitude; néanmoins je ressens une certaine ivresse en sortant de l´appareil, et aurai par la suite quelques maux de tête et nausées, ce qui n´est pas anormal. Lors de ma dernière expé en Bolivie, nous étions restés, de mémoire, une courte journée à La Paz, et tout s´était parfaitement passé; mais cette fois, compte tenu des aléas de ces derniers temps, mieux vaut y aller plus progressif.          .                                                                                                                                                                                                                               De l´aéroport, il faut une vingtaine de minutes pour rejoindre 400 mètres plus bas, la ville de La Paz. Une arrivée de nuit est toujours chargée de mystères, à l´instar de l´arrivée nocturne en voilier dans un port maritime. Guidé par les lumières humaines, on pénètre dans un monde inconnu, qui progressivement  avec l´apparition du soleil, va se révéler aux yeux de l´étranger. L´accueil est très sympathique dans un petit hôtel de la rue Illampu. Une douche froide (pas d´eau chaude) dans une chambre sans chauffage ... préparation à notre séjour en altitude. Nous sommes dans l´hémisphère sud, c´est l´hiver, il fait 0 degré C ce matin ! Puis, je me rends sur le mirador de Killi Killi, qui offre un beau point de vue sur la ville de La Paz. Magnifiques vues sur cette ville qui est implantée, de manière tentaculaire, au fond et sur les parois d´un gigantesque canyon de 400 mètres de profondeur, et qui se protège ainsi des vents violents et glacials qui ravagent les hauts plateaux de l´Altiplano. En revanche, les nuages nous empêchent de voir les montagnes avoisinantes, notamment l´Illimani. Je me déplace ensuite dans les rues animées de la ville, pour rencontrer l´organisme qui nous conduira vendredi matin, en 6 heures environ, dans la cordillère Quimsa Cruz.                                                                                                                                                         Mercredi 26 juin. Journée consacrée à l`acclimatation, et aux derniers préparatifs. Et je vais revisiter la basilique de San Francisco, qui m´avait fasciné lors de mon dernier passage à La Paz, comme d´ailleurs la basilique du même nom à Lima. Aujourd´hui, le ciel est dégagé et nous avons de splendides vues sur l´Illimani, bien fréquenté lors de l´hiver austral. Dans la soirée arrive Gabriel en provenance de Mendoza, il loge dans un autre endroit, mais nous avons prévu de nous retrouver à 19h00. Et vendredi nous nous déplacerons vers la Quimsa Cruz, cordillère, ou chaîne de montagnes, située au sud-est de l´Illimani. Informations sur la Quimsa Cruz : voir le lien au début de ce carnet d´expédition.    

Partage

Twitter Facebook

Commentaires



Votre Pseudo*:

Votre Commentaire*:

Recopier le mot*: